Economie

Mobiliser les ressources cachées de l’entreprise

    Tous les mois, retrouvez le point de vue d'un de nos experts sur un sujet d'actualité.

    Ce mois ci, Jean-Michel MATHIEU, dirigeant du cabinet EXENH et membre de la commission Stratégie, Finance et Relance nous aide à comprendre comment mobiliser les ressources cachées de l'entreprise. 

    Certaines entreprises ont un fort niveau d’activité, de nombreux clients et un bon chiffre d’affaires mais leurs résultats économiques sont finalement pauvres, décevants. Les dirigeants et leurs collaborateurs semblent travailler toujours plus, mais la valeur ajoutée créée et les bénéfices ne sont pas à la hauteur de l’engagement de tous. Les équipes fatiguent, le turn-over s’accroit, le cercle-vicieux de la « rustine » s’annonce.


    Comment expliquer cela?
    Plusieurs facteurs peuvent être en jeu, parmi ceux-là,  dans tous les cas on observe : une faible performance opérationnelle. Quand les dysfonctionnements sont multiples, fréquents et récurrents, quand les équipes et les dirigeants passent beaucoup de leur énergie et leur temps à les résoudre, l’entreprise délivre finalement les produits ou les prestations prévus mais au prix d’une forte surconsommation de temps et d’argent. C’est, en somme, travailler beaucoup pour gagner peu. 
    Cela peut sembler une évidence, mais ce n’est pas si sûr.
    Il est établi aujourd’hui que les coûts cachés par an et par personne dans l’entreprise (du PDG au standardiste) sont situés entre 20 000 € et 70 000 €.1 & 2
    Ces coûts cachés correspondent aux ressources temps et financières que consomment les personnes de l’entreprise pour résoudre quotidiennement, et avec succès, les dysfonctionnements auxquels elles sont confrontées et délivrer finalement la prestation prévue.

    On ne peut évidemment pas réduire à zéro les dysfonctionnements, mais il est possible de convertir 35% à 50 % de ceux-ci en ressources tangibles. Sans réaliser de grande réorganisation, sans se lancer dans la mise en place d’un ERP surdimensionné, sans attendre de passer au tout digital, il est possible pour le dirigeant, en s’appuyant sur ses équipes, selon une méthode et des outils éprouvés, d’accroitre drastiquement sa performance opérationnelle, sa CHVACV (contribution horaire à la valeur ajoutée sur coûts variables, c’est à dire sa création de valeur ajoutée à l’heure) et ses résultats financiers au final.

    Pour prendre un exemple récent. Cette entreprise du BTP, emploie 11 salariés et intervient sur de nombreux chantiers sur Toulouse et son agglomération. Alors que son CA est de plus de 1,5 M€, ses résultats sont depuis deux années en forte baisse.

    Le diagnostic des coûts-ressources cachés s’élève à 344 000 €, soit plus de 31 000 € par personne et par an. Après 10 mois d’accompagnement, le dirigeant avec ses équipes, ont convertit plus de 58 % (presque 200 K€) de ces coûts en ressources temps et €uros, et ils ont augmenté de presque 10% leur valeur ajoutée horaire. Ils consacrent aujourd’hui ces ressources à la conquête de nouveaux marchés et au renforcement de leur démarche qualité.
    Ce n’est pas magique. C’est le fruit d’un travail de vérité quand aux dysfonctionnements vécus par chacun dans l’entreprise (on se dit tout) et d’un engagement effectif et suivi dans la mise en œuvre des mesures concrètes d’améliorations. Ce n’est jamais gagné, les dysfonctionnements, comme les cheveux, repoussent et il faut les traiter à nouveau.
    Votre entreprise est assise sur une réserve de ressources cachées, n’hésitez pas à la découvrir.

    Références : 
    1- H.Savall & V. Zardet « Maîtriser les coûts et performances cachées » 
    Ed. Economica 6eme édition,2015 (Prix du Management Stratégique Harvard - l‘Expansion).
    2- Loi PACTE, Amendement Raphan, adopté le 21/09/2018, portant sur le 
    co-financement, via la BPI, de projets de transformation internes des entreprises.